Sos Médecins Genève

Le danger de certaines graisses mieux défini…

  • 28 mars 2017
Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une étude parue dans le journal Nature vient de mettre en évidence le rôle possiblement très délétère de certaines graisses sur le potentiel métastatique de cellules cancéreuses. En effet, il a été déterminé que les cellules capables d’essaimer à distance étaient en général porteuses d’un marqueur de surface CD36. Ce dernier semble être un dénominateur commun à de nombreuses tumeurs (ovaires, seins, mélanome, vessie, poumon, etc.). Il s’agirait donc d’un marqueur général des cellules métastatiques.

L’étude a porté sur deux populations de souris porteuses de cancers de la sphère buccale et soumis à différents régimes alimentaires : normal / enrichi de 15% en graisses / exposé à l’acide palmitique. Les résultats ont été sans appel avec des taux de métastases beaucoup plus élevés et plus développées que dans le groupe contrôle / régime normal.

L’huile de palme et l’acide palmitique étant très fréquents dans l’alimentation industrielle et les produits transformés, il se pose urgemment la question du risque encouru par la population…

Le point positif est que le marqueur CD36 représente désormais une piste de recherche thérapeutique très prometteuse. Les anticorps anti-CD36 ayant un rôle très puissant sur la régression des métastases chez les souris.

 

© Copyright 2014 - SOS médecins Genève